© 2019 Corps consulaire de la Province de Liège. 

Dernière mise à jour : 8.11.2019

Webmaster

​Robert Laffineur

consulatgrece.liege@gmail.com

 “Liège Athènes du Nord”

 

 

A la fin des années 80, une a.s.b.l. “Liège Athènes du Nord” avait été créée à Liège, à l’initiative de Dimitris Avramopoulos, alors Consul de Grèce dans notre ville et aujourd’hui Commissaire européen de la Grèce à la Commission européenne, après la brillante carrière politique que l’on connaît. Elle rassemblait des Liégeois, amis de la Grèce, et d’autres Liégeois, d’origine grecque.

La dénomination de l’association reprenait une formule utilisée au Moyen âge pour désigner Liège, et qui faisait référence à la richesse intellectuelle et culturelle de la Ville. Et le logo de la nouvelle association avait été choisi de façon à évoquer par l’image les liens entre la Grèce et la Province de Liège, qu’elle se proposait de développer : le motif d’une monnaie athénienne d’époque romaine, le héros local Thésée ramenant le taureau de Marathon qu’il a capturé, un sosie presque parfait de l’œuvre célèbre de Léon Mignon, le Dompteur de taureau, plus connu sous le nom de Djôsef èt s torè, en référence au prénom du rédacteur en chef de la Gazette de Liége, Joseph Demarteau, qui s’était offusqué de la nudité du dompteur.

 

Après une période de léthargie, à la fin des années 90, “Liège Athènes du Nord” renaît aujourd’hui avec des ambitions nouvelles, sous le patronage de l’Ambassade de Grèce en Belgique, avec le concours du Consulat de Grèce à Liège, et avec un nouveau président, Jean-Marc Léotard. La première activité qu’elle propose, en ce début d’année 2018, est en rapport direct avec la fête nationale hellénique qui sera célébrée ce 25 mars. Elle commémore le début de la guerre d’indépendance en 1821 (Le serment d’Aghia Lavra, du 25 mars 1821, peint par Theodoros P. Vryzalis), qui aboutira en 1830 au Protocole de Londres reconnaissant l’indépendance de l’Etat grec. Une accession à l’indépendance qui est contemporaine de celle de la Belgique, le parallélisme entre les deux pays étant renforcé par le fait que notre futur premier roi, Léopold 1er, s’était vu proposer d’abord le trône de Grèce avant d’accepter celui de Belgique. L’occasion était belle de rappeler cet étonnant parallèle.

 

Une conférence sera donnée sur le sujet le jeudi 22 mars à 18 h, à la salle Pousseur du Complexe Opéra de l’Université de Liège (Place de la République Française, 41), par le Professeur d’histoire contemporaine, Philippe Raxhon, avec un titre particulièrement évocateur :  1830, année terrible : la Grèce et la Belgique font vaciller l’équilibre européen. Une manière non seulement de rappeler les événements dramatiques qui ont marqué cette insurrection grecque, mais bien plus de la resituer, avec notre propre insurrection, dans le contexte européen de l’époque. Une manière aussi de se souvenir de ce sort commun qu’ont connu nos deux pays à une période récente de leur histoire. Un gage enfin de la pérennité des liens qui se sont tissés entre eux et qui sont amenés à se développer davantage à l’avenir. C’est à ce renforcement que “Liège Athènes du Nord” voudrait contribuer, avec le soutien de tous les Liégeois et avec l’aide de tous les membres de la dynamique Communauté hellénique de Liège et environs.

 

D’autres activités sont en préparation pour cette année, dans le domaine culturel, comme dans le domaine économique. Dans le but de faire mieux connaître aux Liégeois un pays qui n’est pas qu’une destination touristique attirante, mais qui fait partie d’une Communauté européenne qui doit nous unir.

 

Informations au 0495 513912

liegeathenesdunord@gmail.com

Site web en construction

Le serment d'Aghia Lavra, 25 mars 1821