Camille Schmitz, lauréate du Prix du Corps Consulaire de la Province de Liège 2020-2021

Le Prix 2020-2021 du Corps Consulaire de la Province de Liège a été décerné à Mme Camille Schmitz, titulaire d’un master en Sciences politiques à l’ULiège, finalité spécialisée en Relations internationales, pour son travail de fin d’études présenté en 2020, consacré à l’évolution des stratégies du Scottish National Party (SNP) en quête de l’indépendance de l’Écosse depuis sa création en 1934 et l’influence du Brexit sur ses arguments et revendications.

Dans son travail, Camille Schmitz examine l’évolution des stratégies du SNP entre dimension économique et dimension territoriale de ses revendications en faveur de l’indépendance de l’Écosse. Elle constate que le SNP utilise le Brexit, auquel la majorité de la population écossaise s’est opposée, pour faire avancer sa cause en restant fidèle à ses arguments économiques (le Brexit serait catastrophique pour l’économie et la société écossaise) mais en mettant également en avant la dimension territoriale, notamment en faisant allusion au passé historique qui lie l’Écosse au continent européen et au monde. Le Brexit donne ainsi l’occasion de montrer une Écosse bien distincte de l’Angleterre, partageant les valeurs de l’Union Européenne et ambitionnant de s’engager sur la scène internationale aux côtés d’autres États qui privilégient le multilatéralisme et la coopération.

En conclusion, Camille Schmitz constate que le SNP est un parti qui adapte constamment sa rhétorique aux circonstances en combinant et articulant les dimensions territoriale et économique de façon flexible et d’une manière qui lui est favorable. "Son but ultime est l’indépendance de l’Écosse et les arguments de base qui soutiennent cette cause restent les mêmes, c’est par contre leurs détails et l’ordre de priorité qui changent", explique-t-elle.

Camille Schmitz est actuellement chercheuse, assistante au Département de Science politique, Relations internationales, de l’Université de Liège.

La séance de remise du Prix s'est tenue le 29 septembre 2021 à la Salle académique de l'Université de Liège. Dans son allocution, le Président du Corps consulaire, Bernard Piette, Consul général honoraire des Pays-Bas, a rappelé l'historique du Prix, créé en 2001 :

 

"20… un chiffre magique. Nous sommes aujourd’hui effectivement réunis pour la 20ème remise du Prix du Corps Consulaire de la province de Liège. Initié en 2001, nous aurions dû nous réunir l’année passée pour cette 20ème édition. Pour une rare fois, cela n’est pas dû à la pandémie qui occupe nos esprits depuis le début de l’année 2020 mais, l’année passée, à l’unanimité, le Jury a décidé de ne pas attribuer le Prix au vu des travaux présentés qui ne rencontraient pas les standards de qualité que nous sommes en droit d’attendre. 

 

Hier soir s’est tenue la Soirée de Gala du Corps Consulaire de la province de Liège. Au cours de mon intervention, j’ai rappelé l’importance du multilatéralisme d’une part. D’autre part, j’ai lancé un appel aux autorités de notre région pour travailler au long cours sur le rayonnement international de Liège et de sa région qui reste, à mon sens, insuffisant.

 

Je mentionnais notamment que le multilatéralisme et lui seul pouvait nous permettre de faire face aux défis auxquels notre planète est confrontée. Nous l’avons vu avec la collaboration internationale qui a permis de concevoir et de produire des vaccins en un temps record pour affronter la pandémie. Nous l’avons encore vu lors des inondations de juillet où des équipes venant de différents coins de l’Europe sont venues en aide aux sinistrés…

 

Ces deux événements a priori dissociés l’un de l’autre nous rappellent toutefois que notre planète nous envoie des signaux que nous devons saisir ; c’est à travers la collaboration internationale que nous pouvons espérer apporter une réponse au défi du changement climatique. 

Le Brexit et l’élection de Donald Trump aux USA nous ont également montré à quel point le multilatéralisme pouvait être fragile ; cela a aussi démontré que collaborer ne se décrète pas ; c’est le résultat d’un processus au cours duquel des hommes et des femmes, mus par une volonté commune travaillent ensemble car ils sont convaincus que un plus un font plus que deux.

 

Dans ce cadre, le Prix du Corps Consulaire conserve toute sa pertinence ; il permet à un étudiant de voir son travail d’analyse mis en lumière et, d’autre part, il permet aussi à la communauté de disposer de clés d’analyse sur des situations parfois complexes. Sans en dire de trop, le travail de cette année aide à comprendre également comment se formulent et se construisent des ambitions d’autonomie au sein d’un plus grand ensemble.

 

C’est là un défi majeur pour des ensembles tels que l’Union Européenne : rester au contact du citoyen afin de ne pas le perdre en chemin. Et il faut bien reconnaître que la tâche est ardue tant l’Union Européenne apparaît bien trop souvent comme un bouc émissaire idéal alors que, au-delà de ses faiblesses et errements, elle reste un projet politique de première importance ayant apporté à l’Europe une période de paix de près de 80 ans. 

 

Mais rien n’est jamais acquis ; il faut continuellement expliquer, débattre, convaincre, être d’accord ou pas d’accord…car le désaccord est également une richesse. De la différence peut naître l’émulation et de l’émulation, le progrès.

 

C’est donc à chaque fois pour moi, en tant que toujours jeune Président du Corps Consulaire de la province de Liège, un  honneur et un plaisir d’être présent ici à cette remise du prix qui, cette année exceptionnellement à l’occasion de sa 20ème édition, est porté à 5.000 €.

 

Il ne me reste plus qu’à remercier chaleureusement l’Université de Liège et son recteur pour cette collaboration unique en son genre. Je tiens également à remercier Mme Pascale Ruth-Scarpa pour l’organisation de cette cérémonie. Mais surtout, aujourd’hui, je tiens à adresser un remerciement tout particulier à Mme Monique Jacquemin, véritable cheville ouvrière du Prix du Corps Consulaire et pour laquelle cette 20ème édition est également la dernière.

 

Du fond du cœur, un immense merci pour cette collaboration sans fausses notes au cours de toutes ces années".

046 Pric CC - 2021-09-30 - Copyright Michel Houet - Uliège.jpg
De g. à dr., Bernard Piette, Président du Corps consulaire, le Professeur Michel Hermans, Président du jury du Prix, la lauréate Camille Schmitz, le Professeur Pierre Wolper, Recteur de l'ULiège, et Florence Roth, Secrétaire générale du Corps consulaire.
© michel houet – tilt
054 Pric CC - 2021-09-30 - Copyright Michel Houet - Uliège.jpg
© michel houet – tilt